Sashimi en forêt - Épisode 1, Fille

Ce soir je vais commencer une série d’articles pour vous parler des aventures de ma petite vie en dehors de ma passion l’herboristerie! Qu’est-ce que j’aime d’autre? Bon, je vous ne le cache pas, les minous... Ouin, le genre de sorcière avec 30 chats, haha!

Je vais souvent en forêt les fins de semaine, prendre l’air, admirer la nature, faire quelques récoltes, prendre des photos de la flore. Ça me fait du bien à moi, et en même temps j’en fais profiter à ma petite Sashimi. HO! MAIS SACRILÈGE! J’emmène mon chat dans le bois, oui. ‘’Mais il va s’enfuir!’’ Non, non. C’est tellement incongru haha, mais de plus en plus, je vois les vidéos des chats qui suivent leur maître (plutôt humain-ami) donc je ne suis pas la seule à qui ça arrive, et ça peut vous arriver à vous aussi. C’est pas de la magie, pas du dressage, mais de l’amour.

Tout a commencé avec la merveilleuse Fille, il y a 3 ans. Elle était arrivée à la maison avec notre coloc. Elle s’était acheté une chatte qu’elle avait appelée Méphisto (comme le démon). Elle était jeune et échevelée, peut-être à peine un an. Ça a été la chatte de notre vie. Tout s’est fait tout seul. Avec l’amour. La première fois qu’elle nous a suivis, moi et mon copain, c’était à son premier été à la maison. On partait du quartier Saint-Roch à Québec à pied jusqu’au Domaine de Maizerets. Quand on est partis de la maison, on s’est rendu compte qu’elle nous suivait. On l’a prise, on l’a mis dans la maison et on est repartis à la course pour pas qu’elle nous voit. Je me souviendrai toujours de l’image qui a suivi : Fille, les oreilles en arrière dans le vent, courir à touuuute vitesse nous rejoindre! Là, pas le choix! On l’a emmenée. Pas de laisse, rien. Juste l’appeler quand elle traînait en arrière et elle arrivait à la course. Ce soir-là, ça a été un déclic. Depuis, on l’a toujours emmenée en forêt avec nous. Jamais elle ne s’est sauvée. Quand notre coloc a déménagé, celle qui l’avait achetée au départ, elle nous l’a laissée. Elle savait que Fille serait plus heureuse avec nous.

Fille nous suivait durant nos fins de semaine de survie primitive en forêt, 1-2 jours, parfois même une semaine. Sans laisse, ni cage!

Ma procédure avec Fille: **(ça peut être différent avec chaque chat, avec Sashimi c’est différent, mais je crois que c’est une bonne procédure de base). Amour, confiance et odeurs.

  1. Arrivée sur le site, la première chose que je faisais, c’était lui installer un coin à elle: nourriture, eau. Ensuite j’installais nos choses pour les odeurs.

  2. Je gardais l’oeil ouvert jusqu’à son premier excrément (pour ses odeurs, territoire). De là, elle retrouvera facilement son chemin.

  3. Je l’appelais aux 2-3 heures si elle ne revenait pas toute de suite. Mais souvent elle revenait avant faire son tour.

  4. Beaucoup d’amour et de caresse. Elle ronronne, elle se frotte aux arbres... Et là, encore les odeurs! C’est le secret, après l’amour.

  5. La confiance. En pleine nuit, me réveiller en sursaut, et me demander si Fille est encore dans le coin... Ou l’appeler avant le départ et l’attendre un peu plus longtemps que d’habitude... Mais toujours présente au final! Il faut garder en tête que ce n’est pas un chien, mais un chat. Qui prendra son temps, qui ne fera pas de bruit, qui ne courra pas partout déranger la faune. Les félins sont un peu plus proche de leur nature sauvage que les chiens et ils ont leur petite vie de routine en forêt aussi. Souvent, elle faisait la sieste si elle ne venait pas quand on l’appelait.

  6. Ma seule crainte: les rapaces qui peuvent partir aisément avec un chat (dépendamment des grosseurs). Mais malgré notre présence sur le territoire des hiboux, qu’on entendait chaque soir, il ne lui est jamais rien arrivé.

Donc voilà, durant 3 ans, la merveilleuse Fille nous a suivis dans toutes nos aventures en forêt et tout s’est bien passé. Elle a eu la chance d’avoir deux portées de 3 chatons chacune (oui je sais c’est mal vu de ne pas opérer son chat, mais elle n’était pas à nous dans ce temps-là et malgré la surpopulation de chats, ça a été une belle expérience pour elle et nous). Elle était tellement expressive, proche de l’homme, connectée et sauvage en même temps... Un peu plus indépendante que Sashimi, elle avait son petit territoire près de nous. Quand Fille nous cherchait ou prenait trop de distance avec nous quand on marchait, elle miaulait. Très communicative, elle nous tenait au courant de chaque désagrément de félin.... même quand on devait l’attendre pour un besoin!

Dans le prochain épisode je vais vous raconter la première expérience de Sashi en forêt (assez cocasse!) elle apprend tout juste la vie alors elle est encore très près de nous.

C’est le 12 août 2018 que Fille nous a quittés. Elle a toujours été libre, par choix malgré les dangers, et elle est morte heureuse sans aucun doute. Sa perte a été très douloureuse, elle l’est encore quand je pense à elle. Mais je pense lui avoir offert la vie qu’elle méritait. Mon seul regret? Ne pas avoir eu le temps de lui offrir la belle maison à la campagne avec le bois tout près, loin de la ville, que je lui avait promis si souvent.

Adorer c’est posséder, aimer c’est laisser libre

Elle n'a jamais été aussi heureuse qu'en forêt avec nous

Elle n'a jamais été aussi heureuse qu'en forêt avec nous