Hormones 2.0

Mes hormones

me font de l’effet!!!



Lorsque je parle à mes ami(e)s des effets que “mes” hormones ont sur moi depuis que j’ai arrêtée les anovulants on me dit souvent que je devrais écrire sur le sujet! Alors je me lance! En espérant que ceci pourra éveiller, aider ou accompagner certaines d’entre vous et qui sait peut-être aider les hommes à nous comprendre un peu plus!

Hormones 2.0.png

J’ai débutée mes règles vers 12 ans je crois, un peu comme nous toutes. J’habitais alors avec mon père et pauvre lui, je pense pas qu’il était à l’aise avec le concept. Donc un jour, il m’aborde timidement et me demande si je serais intéressée à aller voir le docteur pour avoir des pilules contraceptives. J’accepte sachant qu’elles sont supposées aider à régulariser les menstruations, ce qui entre vous et moi m’arrangeais bien! Pour mon père, c’est une sécurité pour que je ne tombe pas enceinte!!! Ahaha! Le docteur m’explique les “Pour” mais pas vraiment les “Contre”! En faite, elle n’a pas pris le temps de m’expliquer ce qui se passait dans mon corps.

***Voyez vous lorsqu’on a ses premières menstruations le corps est encore en train de régler la dose d’hormones à recevoir, donc il est normal que le flux soit non constant et les règles irrégulières.***

Comme je n’ai jamais été de celle qui pose un million de questions, je m’en tiens à ce que le docteur me dit et j’accepte la prescription qu’elle me tend. Ce sera le début d’une douzaine d’année sur la pilules en formule “non-stop”!!!

Tout ce passe bien, pas d’effets secondaires... rien qu’on associe aux pilules du moins. Je suis une adolescente avec des “up and down” assez intense.

À 26 ans, je dois changer de marque de pilules et ça ne passe pas du tout. J’ai mal au ventre, je suis sois constipée ou j’ai la diarrhée, j’ai des sautes d’humeurs pire qu’à l’habitude et j’en passe. J’en discute avec une amie qui me parle du “Nova-Ring”.

***Donc la pilule, te fournis en hormones synthétiques soit la progestérone et l’oestrogène, mais ce qui est normalement sécrété localement par les ovaires/utérus, passe alors dans ton système digestif! “Un chemin assez inhabituel pour ces hormones.”***

***Le Nova-Ring te fournit les deux mêmes hormones synthétiques mais localement!

“Ah bien un pas de plus vers la logique!!!” C’est un anneau qu’on insère dans le vagin et on le garde pendant 1 mois, donc beaucoup plus pratique que de trimballer ton paquet de pilules avec toi.***

Je me convertie donc au Nova-Ring. Tout retourne à la “normal” et je vis ma vie tranquillement.

Vient le moment où je commence à penser sérieusement à partir en voyage pour un temps indéterminé et ce avec mon amoureux.

Quel moyen de contraceptions s’offre à moi !?! - Les pilules et leurs effets secondaires et devoir en traîner 12 paquets dans mon sac à dos !?! - Nova-Ring est complètement exclu car il doit se garder réfrigéré jusqu’à insertion. Le stérilet; avec hormone ou sans? La méthode naturel... Le calendrier ?

Étant une personne qui préfère les médecines douces, j’ai optée pour le calendrier!!

Alors j’ai tout arrêtée... assez longtemps (3-4 mois) pour réveiller mes hormones endormies depuis l’adolescence et me retrouver avec des règles irrégulières. Mais surtout assez longtemps pour que le stress de tomber enceinte me rende complètement folle! J’ai donc fait des recherches sur le stérilet...

***Avec hormone; il y en a qu’une seule comparativement aux autres anovulants. L’hormone sécrétée localement et à petite dose est la “lévonorgestrel”. Cette hormone empêche la muqueuse utérine de se former ce qui rend l’utérus non viable, si fécondation il y a. De plus, elle nuit grandement au cheminement des spermatozoïdes. Mais l’avantage ici c’est que pour la plupart des femmes l’ovulation sera possible.***

***Sans hormone / avec cuivre; le cuivre rend l’environnement défavorable pour les spermatozoïdes et il créé une inflammation de l’endomètre qui empêche l’implantation de l’ovule si fécondé.***

Après avoir analysé mes besoins, je me suis décidée pour le stérilet avec hormone. Donc pour presque la première fois de ma vie, à 29 ans, mon corps ovule! Par conséquent, petit à petit je ressens des changements dans mon corps et dans mon être. Avec le recul, je réalise que, pour ma part, l’ingestion des pilules contraceptives ont ralentie ou même arrêté mon développement sexuelle. Je parle ici de l'ensemble; mes seins ont commencés à suivre mon cycle d’ovulation, ma morphologie au niveau du thorax et des hanches ont changés, mes humeurs suivent mes cycles et j’ai, pour la première fois, commencée à embrasser ma Féminité.

Donc pendant 2 ans, je voyage en Asie en apprenant à accepter cette nouvelle Femme qui se dévoile à moi. Je n’exagère pas en disant que ma Vie a Changée à Jamais. À la fin de mon voyage, je traîne en Espagne ou je rencontre beaucoup de femmes qui sont ouverte à leur féminité et qui n’ont pas peur d’en parler. Je me connecte à leur énergie et j’apprend beaucoup sur l’importance de connaître son positionnement face à ces lunes (ces menstruations), afin d’être en harmonie avec son niveau d’énergie. Je réalise alors, qu’à 31 ans je n’ai jamais vécue un cycle ovulatoire complet. À mon retour au Québec, j’annonce à mon amoureux que peu importe qu’il soit en accord ou pas, le stérilet va prendre le bord!!! Car il s’agit de mon corps et que je désir être une “Femme Complète”. J’ai donc enlevé le stérilet.

Qu’est-ce que ça a changé???

Mes seins fluctuent encore plus selon mon positionnement à l’intérieure de mon cycle. J’ai aussi l’impression qu’il s’agit enfin de seins de Femme, ils ne tombent pas de la même façon et je les sens différents. Je suis maintenant plus à l’écoute et je suis capable de mieux comprendre mon corps et les phases qu’il traverse. J’embrasse encore plus ma féminité. Évidemment, j’ai aussi quelques mauvaises surprises, comme beaucoup plus de fatigue, de ballonnements et de crampes durant ma semaine prémenstruelle, mais je suis heureuse d’enfin ressentir les faiblesses de mon corps, contente qu’enfin les messages se rendent à destination. Car tous ces symptômes de douleurs prémenstruelles indiquent un(des) désordres et je peux maintenant essayer de les régler au lieu de les ignorer. J’ai aussi réalisé que je suis beaucoup plus maladroite durant ma semaine prémenstruelle, je n’ai pas encore compris le pourquoi mais je trouve le fait intéressant.

Bref, j’apprend tranquillement à apprivoiser mon corps et je réalise qu’il y a encore tant de chose que je ne ressens pas;

Je ne suis pas capable de savoir de quel côté j’ovule... Je réalise que le seule organe que je ne réussie pas à ressentir est mon utérus, c’est comme s’il n’existait pas...

Voilà mon cheminement jusqu’à présent. Une histoire partagée par plusieurs je l’imagine bien, néanmoins importante à divulguer, afin que les tabous cessent. Je ne crois pas qu’il est normal que nous les femmes ayons à se droguer dès notre plus jeune âge que ce soit à des fins de contraception ou pour s’éviter le malheur d’être surprise par nos menstruations. Bref un sentiment de honte qu’on ne devrait pas avoir à vivre!

Quand on y pense, en quoi la Femme est-elle différente de l’Homme?

Il y a sûrement plus d’une dizaine de réponses à cette question, mais dans ce contexte, ma réponse est: “L’Enfantement”, c’est à nous la Femme que revient le rôle de porter, nourrir et protéger la Vie. Si on pousse la réflexion un peu plus loin, que signifie “Ovuler”? Je parle ici de la signification profonde de cette action; la “possibilité d’engendrer”. Donc si on a recours à des anovulants, on se refuse cette possibilité. Permettez-moi de m’expliquer avant de me juger; je parle ici de nos instincts “animales” profonds, où notre but premier est de procréer pour assurer la survie de notre race. Qu’on se croit au-dessus de tout cela aujourd’hui, ne les supprime en aucun cas. Donc en reniant ce fait, on renie une partie de nous-même. Je ne parle pas ici d’avoir un enfant à tout prix, mais seulement de vivre notre cycle complet, de l’accepter dans toutes ses facettes et donc d’accepter également qui on est....je crois du moins qu’il serait important de laisser nos jeunes filles le temps de s’adapter à leurs hormones avant d’avoir recours aux hormones synthétiques. Je sais que pour certaines femmes les pilules contraceptives ou le stérilet peut apporter des effets bénéfiques, mais faut-il qu’il y ai un problème avant d’y avoir recours.

Je dois dire que je ne suis pas une spécialiste, donc faite vos propres recherches. Cependant, je reconnais en mon expérience une vérité qui m’est propre, la vôtre peut- être toute autre. Ne nous jugeons pas mais acceptons nos différences.

Merci de m’avoir permis de partager, EmmaRB